Agri’Vrac prépare sa quatrième édition présentielle dans le port de Bayonne

Le port de Bayonne et la Chambre de commerce et d’industrie de Bayonne Pays Basque continueront à soutenir les sponsors, exposants et collaborateurs d’Agri’Vrac

Après le succès des dernières éditions la célébration de la quatrième Journée agroalimentaire du port de Bayonne, «Agri’Vrac», a dû être reportée à l’année prochaine, lorsque les attentes de participation générées par les éditions précédentes pourraient être dépassées – avec plus de 300 inscrits, principalement de France et d’Espagne –

La crise sanitaire a entraîné, entre autres, l’annulation des rendez-vous successifs du secteur agroalimentaire et sa logistique : transport, stockage, manutention et distribution. Ainsi, tant en Espagne qu’en France, les réunions du secteur ont été annulées ou reportées. Dans le cas de l’événement organisé par le Port et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne, il a été décidé de ne pas réaliser une célébration « virtuelle », alternative qui a moins adeptes qu’une rencontre présentielle où les amis se saluent, négocient les prix et évaluent les conditions dans une atmosphère détendue.

Le Port de Bayonne et la CCI continuent à soutenir aussi bien les sponsors que les exposants et les collaborateurs, en respectant les engagements pris pour la prochaine édition présentielle qui aura lieu au mois de septembre prochain. Ce sera, de nouveau, deux jours au cours desquels les professionnels de la filière céréalière, agroalimentaire et sa logistique se retrouveront à Biarritz, un emplacement d’exception sur la côte basque française. C’est ainsi qui est démontré le dynamisme de l’un des principaux secteurs économiques de l’eurorégion, dans un cadre exceptionnel et une ambiance à la fois festive et professionnelle, typique de la région.

Agri’Vrac privilégie la qualité au nombre de participants et les récompense avec une journée gastronomique basque typique

Dans les éditions précédentes, la célébration de l’AgriVrac a eu un atout supplémentaire en incluant une réunion extraordinaire du Club Logistique Intermodale Portuaire de l’Eurorégion (CLIPER).

Les organisateurs de l’événement agroalimentaire basque-français privilégient la qualité de la rencontre au nombre de participants. Ils favorisent un travail en réseau dans une ambiance chaleureuse et détendue, dans laquelle la célèbre gastronomie basque joue son rôle revendicateur

Le port de Bayonne, avec un volume élevé de marchandises agroalimentaires en vrac (plus d’un million de tonnes de maïs, engrais, alimentation animale), est un emplacement stratégique, idéal pour les opérateurs de marché du Sud-Ouest de la France et du Nord de l’Espagne. L’implantation dans le port d’industriels et stockistes, ainsi que d’opérateurs reconnus, font de Bayonne un rendez-vous incontournable pour les professionnels des céréales, des engrais et de l’alimentation animale.

Les liste des intervenants des conférences techniques, qui était déjà complète, est maintenue dans son intégralité, tandis que la zone d’exposition, avec 30 stands de nombreuses entreprises et institutions, françaises, espagnoles et internationales, pourra accueillir d`avantage d’exposants intéressées, après une année blanche pour les événements de l’industrie agroalimentaire. La pandémie avait ralenti le nombre d’inscrits et d’exposants, mais, ultérieurement, les demandes sont venues en cascade, résultat de la libéralisation des mouvements géographiques et de l’amélioration de la situation sanitaire dans le pays gaulois. Avec les nouvelles dates prévues, le rendez-vous réunira un nombre important d’exposants pour proposer aux visiteurs des solutions de transport, stockage, sécurité informatique, traçabilité, exportation et importation de céréales, engrais, alimentation animale et produits agroalimentaires.

Programme de travail et de loisirs

La IV édition de la Conférence Agri’Vrac à Bayonne aura pour objectif de faciliter, maintenir et développer les relations entre les différents secteurs économiques concernés. En plus des professionnels du Sud-Ouest français, des nombreux professionnels espagnols ont confirmé sa participation à l’événement, favorisant les échanges commerciaux transfrontaliers dans l’achat et la vente, le stockage, la maintenance et la transformation, le transport et d’autres services à valeur ajoutée pour les producteurs et les coopératives.

Différents emplacements de prestige du littoral aquitain sont envisagés pour la rencontre. Une localisation exceptionnelle pour rassembler tous les participants, dans le cadre prestigieux des plages basques françaises, face à la mer. L’événement débutera par une conférence / débat d’un conférencier renommé, directeur de l’une des plus importantes compagnies maritimes au monde. Celle-ci sera suivi d’un cocktail dînatoire, qui favorise le travail en réseau entre institutions, opérateurs, acheteurs et fournisseurs de produits et services liés aux céréales et à leur logistique.

Agri’Vrac combine le travail en réseau et les conférenciers de haut niveau technique

Les participants se retrouveront le lendemain lors d’un petit-déjeuner de travail avant de commencer la session au cours de laquelle le port de Bayonne présentera ses capacités logistiques et ses projets d’avenir. Il y aura également diverses interventions des opérateurs logistiques et industriels implantés dans le port et son hinterland, ainsi que la présentation des différentes options de transport depuis et vers les installations portuaires.

Base logistique multimodale

Le port de Bayonne, promoteur de l’Agri’Vrac, est une importante plateforme logistique multimodale dans laquelle tous les moyens de transport convergent facilement : maritime, ferroviaire et terrestre. En ce qui concerne le vrac, Bayonne maintient un trafic stable de plus d’un million de tonnes par an, soit 40% de son mouvement total.

A ce jour, il dispose d’une cinquantaine d’hectares disponibles pour l’implantation de projets commerciaux et industriels dans ses trois terminaux : Saint Bernard, pour les développements logistiques ; Tarnos, dédié à l’industrie lourde ; et Blancpignon, qui abrite des entrepôts. Ces derniers mois, le port de Bayonne a jeté son dévolu sur le bois en tant que marchandise d’exportation grâce à son autorisation de stocker jusqu’à 49 000 tonnes de ce matériau. En outre, une autre niche de marché est la possibilité de stocker en toute sécurité les marchandises dangereuses (IMO) dans les zones portuaires.